Lessive
Le saviez-vous ?,  Un quotidien sain

La lessive au naturel

Si je vous disais que vous pouvez prendre soin de votre linge avec des produits naturels ?

Les lessives industrielles posent des problèmes de pollution : entre les tensioactifs non dégradables que l’on retrouve dans les cours d’eau et les parfums ou les adoucissants qui sont allergènes, nous sommes servis…

En Europe, chaque foyer consomme en moyenne 40 kg de lessive par an (source : ADEME) : la problématique de la lessive sur notre environnement n’est pas anecdotique !

Retrouvez la vidéo sur Youtube, en cliquant ici !

Alors, comment prendre soin de ses vêtements lorsqu’on les lave ?

Les labels écologiques :

Pour des lessives plus écologiques, vous pouvez vous diriger vers des labels tels que Ecolabel ou Ecocert. Ils sont certifiés de façon indépendante : pas de conflit d’intérêt ou de greenwashing.

L’Ecolabel n’autorise que des tensioactifs biodégradables et porte une attention particulière au poids et à la recyclabilité de l’emballage. Certaines substances à risques sont également écartées (comme le triclosan par exemple). Ecocert est un peu plus poussé puisqu’il vous garantit des ingrédients naturels ou biologiques.

Le fait-maison :

Vous pouvez également opter pour le fait-maison. Plusieurs options s’ouvrent à vous :


Pour ma part, j’ai choisi de fabriquer ma lessive à base de savon. Voici ma recette :

  • 200 g de savon de Marseille (>72% d’huile végétale, de couleur verte car le savon blanc contient de l’huile de palme qui donne une consistance de gel à la lessive, à l’huile d’olive aussi appelée sodium olivate, sans colorant, sans parfum, sans glycérine pour éviter qu’il ne solidifie la lessive et endommage votre machine),
  • 70 g de bicarbonate,
  • 70 g de cristaux de soude.

Je mixe le tout et je conserve dans un bocal hermétique. Je compte 1 cuillère à soupe par machine de 5 kg et j’ajoute un verre d’eau en même temps dans le réservoir, pour faciliter la dissolution.

Pour l’assouplissant, j’utilise la même base de mon nettoyant multi-surfaces : 1/3 de vinaigre et 2/3 d’eau. Je verse l’équivalent d’un demi-bouchon.

Et les huiles essentielles ? Dans la lessive, elles sont clairement inutiles : leurs propriétés se dégradent à partir de 30 degrés et elles finiront directement à l’égout. Dans l’assouplissant, je préfère partir sur une base de vinaigre macéré car les huiles essentielles ont un impact énergétique fort lié à leur fabrication.

Près de 4 tonnes de pétales de Rose de Damas sont nécessaires pour obtenir un seul kilo d’huile essentielle.

Pour donner une petite odeur de frais, je suspends dans les penderies de petits sachets de lavande. En plus, la lavande répulse les insectes : effet anti-mites naturel !

Une tâche difficile ? Avant de mettre dans la machine, je frotte la tâche au savon de Marseille.

Un blanc terne ? Je sors le percarbonate. C’est en gros de l’eau oxygénée solide : il est un super blanchissant. J’en mets une cuillère à soupe dans la machine, en utilisant un programme à plus de 40 °C (le percabonate ne s’active qu’au delà de cette température). Pour les cas les plus critiques, vous pouvez laisser mariner votre linge une heure dans une bassine (2 cuillères à soupe de percarbonate dans une bassine d’eau bien chaude).


Quand nous avons commencé à utiliser notre lessive maison, nous avons été déçus par l’odeur : fini les senteurs « fruit tropical » ou « forêt estivale ». Malgré l’assouplissant aromatisé, le linge sent fort le savon de Marseille. Tous les goûts sont dans la nature : au départ, nous n’apprécions pas particulièrement cette odeur. Mais comme tout, nous avons fini par nous y habituer et, maintenant, nous apprécions cette fragrance !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *