Poubelle
Le saviez-vous ?

Quand éthique, environnement et économie partent à la poubelle

10 000 000 de tonnes de produits alimentaires, 16 000 000 000 d’euros. Ces chiffres à donner le tournis, ce sont les chiffres du gaspillage alimentaire en France.

Le gaspillage alimentaire, ce sont des ressources prélevées, pour rien. De l’énergie utilisée, pour rien. Des déchets à traiter, pour rien.

Mais de quoi parle-t-on au juste ?

Le gaspillage alimentaire correspond à toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée.

Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, 2013

Entre les fruits et légumes mal calibrés ou « moches » qui partent à la destruction, les produits abîmés lors des transports, les pertes lors des préparations dans les usines agro-alimentaires, les aliments défraîchis sortis des rayons, les DLC ou des DLUO presque dépassées, les plats jetés car oubliés dans les frigos…

En tout, c’est environ 18 % de la production destinée à l’alimentation humaine qui est perdue chaque année.

Chaque maillon de la chaîne alimentaire a son rôle dans cet immense gâchis !

Graphique : gaspillage alimentaire France
Le gaspillage alimentaire en France
Source : ADEME, Etat des lieux des masses de gaspillages alimentaires et de sa gestion aux différentes étapes de la chaîne alimentaire, 2016

Pour la phase de consommation, cela représente 30 kg par personne et par an de pertes et gaspillages au foyer (dont 7 kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés), auxquels s’ajoutent les pertes et gaspillages générés en restauration collective ou commerciale.

ADEME

En tant que particulier, que mettons-nous à la poubelle ?

Répartition du gaspillage alimentaire par le consommateur
Source : FNE / Verdicité

Pour réduire ce gaspillage monstre, des lois ont vu le jour. Par exemple :

  • Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, qui a pour objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % d’ici 2030 au plus tard (par rapport à 2015)
  • Loi Garot : oblige les grands magasins à proposer des conventions de dons à des associations pour la reprise des invendus alimentaires encore consommables. Cette loi interdit également, pour les distributeurs alimentaires, de rendre impropres à la consommation des invendus encore consommables.
  • Loi EGALIM : obligera le doggy bag en restauration commerciale à partir du 1er juillet 2021

Le Doggy bag, courant dans de nombreux pays, est encore une pratique marginale en France. Le principe ? Si vous n’arrivez pas à terminer votre plat, vous pouvez demander au restaurateur d’emporter les restes chez vous.

En plus d’être éthiquement déplorable, le gaspillage alimentaire a un coût environnemental. Ces produits, il a bien fallu les produire, les transformer, les transporter (selon l’étape où se situe le gaspillage).

L’impact carbone des pertes et gaspillages est évalué à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2, soit 3 % de l’ensemble des émissions de l’activité nationale, ou encore 5 fois les émissions liées au trafic aérien intérieur.

ADEME

Et si on parle d’argent, puisque c’est souvent ce critère là qui fait avancer les choses, quelques ordres de grandeurs du gaspillage alimentaire :

  • 16 milliards d’euros par an en France
    • soit 240 € / an / français
  • 750 milliards de dollars par an dans le monde
    • soit 1/3 du PIB français

Ça donne à réfléchir non ?

Chacun à un rôle à jouer, à sa propre échelle.

Et vous ? Êtes-vous prêt à relever le défi ??

Je vous livre mes 25 astuces pour réduire le gaspillage alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *