nuage
Le saviez-vous ?

Quand ça gaze un peu trop…

Les gaz à effet de serre, on sait qu’ils sont en lien avec le changement climatique, mais que dire de plus…? Après avoir lu cet article, vous serez incollable !

L’effet de serre, c’est naturel.

Ce qu’il faut avoir en tête, c’est que l’effet de serre est un phénomène naturel. Le soleil émet vers la Terre une importante quantité d’énergie. Environ les 2/3 de cette énergie sont absorbés par l’atmosphère, le sol et les océans. Le tiers restant est réfléchi vers l’espace. Une partie du rayonnement est à nouveau réfléchi vers la Terre : c’est ce qu’on appelle l’effet de serre.

Sans l’effet de serre naturellement présent, notre planète ne serait certainement pas habitable : la température moyenne du globe serait de -19 °C au lieu de +15 °C.

Quels sont les gaz à effet de serre ?

Les principaux gaz à effet de serre (GES) sont la vapeur d’eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), l’ozone (O3), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O). Ils existent tous naturellement sur notre planète :

  • La vapeur d’eau est la principale responsable de l’effet de serre naturel. Elle a également un effet amplificateur de l’effet de serre. Si la température augmente, la quantité d’eau qui s’évapore augmente aussi, et comme c’est un gaz à effet de serre, elle contribue à augmenter encore plus la température. Et ainsi de suite…
  • Le dioxyde de carbone est émis par des processus naturel (éruptions volcaniques, feux de forêts, respiration des êtres vivants…).
  • L’ozone est naturellement présente dans l’atmosphère. Il a également la particularité de nous protéger des rayons ultraviolets.
  • Le méthane est plus puissant que le CO2 en terme d’effet de serre, mais sa durée de vie est plus limitée. Il est émis par les marécages, les tourbières, les ruminants…
  • Le protoxyde d’azote (vous le connaissez : c’est le gaz hilarant) est émis par les sols.

Et les Hommes dans tout ça ?

Le souci, c’est que les activités humaines déséquilibrent ce bilan, en augmentant les émissions de GES (on appelle ça les GES anthropiques = liés à l’activité humaine). Ce surplus d’émissions provoque un effet de serre additionnel et est donc responsable du changement climatique.

Les activités humaines entrainent une augmentation de la teneur en CO2 dans l’atmosphère, via l’utilisation d’énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon…), la fabrication de ciment et les changements d’occupation des sols. L’Homme est responsable de la nette augmentation de CO2 depuis le XVIII ème siècle.

L’agriculture intensive est responsable de l’augmentation du méthane et du protoxyde d’azote (élevages, engrais azotés…).

Les composés organiques volatils (COV) augmentent également le taux d’ozone dans les couches inférieures de l’atmosphère. Les COV sont émis par la combustion de carburant (les gaz d’échappement) ou par évaporation (peintures, encres, colles, détachants, cosmétiques, solvants…).

Des augmentations de la teneur en CO2 dans l’atmosphère, la planète en a déjà connu des centaines. Ce qui est inédit, c’est la rapidité de cette augmentation, qui est fortement corrélée au développement de l’espèce humaine et de toutes ses activités. Il est grand temps de réagir. Pour vous donner un ordre de grandeur : +4 °C en moyenne, ça veut dire que Paris connaîtrait le climat actuel du sud de Madrid… La planète saura se remettre de cette augmentation des températures, la nature est bien faite, mais l’Homme…??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *