zéro déchet
Le saviez-vous ?

Le zéro déchet : mode de vie ou mode tout court ?

Zéro déchet, zero waste… Vous en avez peut-être déjà entendu parlé ? Cette mouvance est en plein essor. Véritable phénomène de mode ou sincère mouvement de fond ?

Les youtubers et les blogs LifeStyle en ont fait leur cheval de bataille. Le Zéro Déchet est à tous les coins de rue.

Mettre sa poubelle au régime ?

A la base de cette mouvance, un constat : nos poubelles débordent. On parle ici de gaspillage alimentaire, mais également de tout le reste : les emballages cartons ou plastique, les bouteilles, les vêtements…

Pour savoir le chemin qu’il vous reste à parcourir avant de pouvoir dire que vous êtes « zéro déchet », il vous suffit de regarder ce qu’il reste dans vos poubelles, une fois que vous avez :

  1. composté ce qui est compostable,
  2. réutilisé quand c’est possible (les éponges tawashi faites avec des vieux tissus, ça vous parle ?)
  3. donné une seconde vie (les vêtements des enfants devenus trop petits offerts à des œuvres caritatives, par exemple)

Une fois que vous êtes arrivés à ce 3ème point, il y a de fortes chances pour qu’il vous reste des déchets. Vrai ? Alors, vous allez me dire « oui mais ça se recycle ! ». Et bien…non pas totalement.

En France, le taux de recyclage des plastiques est de l’ordre de 22 %.

Source : economiecirculaire.org

Le plastique, par exemple, n’est pas recyclé en totalité car il existe une grande variété de matières plastiques, qui sont souvent incompatibles entre elles. De plus, après le tri, il peut rester des impuretés qui limitent les réutilisations possibles. Enfin, le plastique ne peut-être réutilisé qu’un nombre limité de fois car il perd de ses propriétés au fil des transformations.

Pour le papier, le verre ou les contenants métalliques, certes ils sont recyclables mais gardez toujours à l ‘esprit les quantités d’énergie et d’eau nécessaires pour ces étapes de recyclage.

Tous ces éléments mis dans la balance, vous conviendrez que finalement le plus efficace pour limiter notre empreinte écologique, c’est de limiter au maximum nos déchets, et notamment ceux qui restent après l’étape n°3 du tri (compostage, réutilisation, nouvelle vie).

Ainsi, le message phare du mouvement Zéro Déchet c’est :

« Le meilleur déchet c’est celui que l’on ne produit pas »

Ce qui est positif, c’est que ce mouvement fait de plus en plus d’émules. Ce qui est moins positif, c’est que les industriels ont vu une nouvelle opportunité pour faire du business.

Et à partir de là, ça commence à déraper…


Les tote bag débarquent ! Et débordent…

Remplacer les sacs en plastique par des sacs en tissu, très bien. Toutes les entreprises offrent maintenant des tote-bag à leur marque, comme cadeaux de bienvenue, récompenses de fidélité… Toutes les raisons sont bonnes ! Les foyers se retrouvent avec des dizaines et des dizaines de ces sacs en tissus, qui s’entassent dans le placard et restent finalement peu utilisés…

Entre 50 et 130 utilisations d’un tote bag sont nécessaires pour assurer un impact moindre sur le changement climatique que les sacs de plastique non réutilisés.

Sources :
– Ministry of Environment and Food of Denmark, Life Cycle Assessment of grocery carrier bags
– Environment Agency, Life cycle assessment of supermarket carrier bags: a review of the bags available in 2006

Ce que démontre l’effet tote-bag, c’est que derrière une bonne volonté peut se cacher des réalités moins positives. L’ombre du Green Washing est omniprésente…

Il faut être prudent sur les alternatives aux objets jetables. Ils ont aussi un impact sur l’environnement. Quand on remplace un objet à usage unique par un objet réutilisable, il faut s’assurer qu’il serve réellement plusieurs fois.

Laura Chatel, ONG Zero Waste France

Le mouvement Zéro Déchet est totalement justifié et louable. Il est même dommage qu’il n’ai pas déjà pris encore plus d’ampleur. Mais avant d’accepter un énième tote-bag « cadeau de la maison », réfléchissez toujours à l’envers du décor !

2 commentaires

  • Ternes Delphine

    Pour se lancer dans le zéro déchet, lançons nous un défi. Chacun son rythme, faisons le tour de ce que l’on jette et réfléchissons à la possibilité de ne plus produire ce (s) déchet (s). Et ainsi changeons nos habitudes durablement !! Dans certaines régions il y a des défis zero déchets et en équipe chaque famille se motive et s’échange des astuces, des trouvailles, réflexions pour avancer individuellement et collectivement.
    Je pense que chacun d’entre nous peut être acteur et moteur dans cette nouvelle mode !

    • Citrouille&Citron

      C’est sympathique ces défis ! Effectivement, faire un point à tête reposée sur les déchets que chacun produit, trouver des alternatives et se motiver pour que la démarche dure dans le temps, c’est à mon avis la bonne solution pour aboutir à un changement pérenne. Félicitations Delphine ! 🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *